by eden muir La DEMEURE ESSENTIELLE, l’idéal du domicile

Les résidents des Cantons de l’Est recherchent une architecture domiciliaire optimisée et satisfaisante

Dans l’excès de la récente croissance fulgurante, les médias corporatifs ont défini la maison idéale comme une ‘’maison des maitres’’ immense, une denrée à se débarrasser pour un profit rapide, et un guichet automatique pour encaisser la plus value que la maison a généré.

La plupart des résidents des Cantons n’ont pas adhéré à ce mythe, mais maintenant, comme tout un chacun, ils planifient leur rénovation ou leurs projets de construction avec une attention beaucoup plus soutenue pour l’optimisation du dessin architectural résidentiel, de la construction et de ses coûts. Si l’on devait définir une tendance, c’est une recherche différente pour ce qu’on pourrait appeler la ‘’L’essentiel de la Demeure’’

[1] À Frelighsburg, ce patio est la réponse à la quête d’horizons sur la nature, le parc Adirondack et le lac Carmi, au Vermont.

Le concept de Demeure Essentielle comprend la recherche du plus haut niveau d’efficacité, de maintenance et de qualité de vie qu’un lieu peut raisonnablement offrir. Cela implique une conception architecturale bien pensée, adaptée avec précision aux exigences contemporaines des familles : identifier et non gratuitement excéder l’essentiel. Une planification créative faite avec beaucoup d’attention peut offrir une quantité surprenante et d’espaces généreux dans une dimension et une surface réduites de beaucoup : d’où un coût de construction plus bas et des émissions de carbone moins élevées. Le fait de considérer l’habitat comme un investissement à long terme dans la qualité de vie aide les propriétaires à justifier le choix de matériaux de haute qualité, ainsi que des ‘’technologies vertes’’ comme les planchers radiants géothermiques dont le retour sur investissement nécessite de nombreuses années. Mais le concept de Demeure Essentielle dépasse largement la notion d’économies sur le coût de la construction. Cela implique aussi son positionnement dans l’environnement.

by eden muir

Les résidents des Cantons ont toujours su apprécier l’interaction qui existe entre architecture et paysage. Tout comme les Grecs anciens alignaient leurs temples de marbre avec les sommets des montagnes sacrées, les premiers colons de la région ont prouvé l’étrange capacité qu’ils possédaient de placer leurs constructions de façon à marier leur style harmonieux à la nature environnante. Qu’est ce qui a encouragé la prospérité de cet esprit ancien de l’architecture dans notre belle région bucolique? Peut-être est-ce lié à l’engouement de nos voisins de la Nouvelle Angleterre pour le courant de renaissance de la Grèce antique, voisins à qui nous avons emprunté tant de constructeurs et de maitres charpentiers.

[2] Des espaces lumineux verticaux et horizontaux s’entrecroisent à l’intérieur d’une modeste surface de 40 x 27 pieds.

Depuis la 2ème Guerre Mondiale, la norme des plans d’urbanisme des divisions intérieures a maintenu une banalité digne d’un penseur en léthargie. Une conséquence déplorable typique : la maison modèle d’un développement urbain est reproduite sans plus de réflexion sur les deux côtés d’une même rue – si la maison faisant face à l’ouest bénéficie du coucher de soleil dans la salle familiale, celle qui lui fait face vers l’est n’en bénéficie pas.

by eden muir

Aujourd’hui, en quête de la Demeure essentielle, les propriétaires et architectes, se concentrent sur les avantages particuliers de chaque propriété : le contexte environnant, la topographie, le climat, la végétation locale, l’orientation par rapport au soleil, les vents dominants, les formations naturelles de galets et de rochers, les alignements avec les particularités du terrain et ainsi de suite. Que ce soit pour l’intérieur ou l’extérieur, toutes les décisions de planification, comme l’emplacement des fenêtres, des portes, des pignons, balcons, foyers, chambres à coucher, terrasses etc.. tiennent compte en permanence de ces particularités.

[3] Le plan d’un ’’pont intérieur’’ se prolonge en balcon extérieur disposant d’une vue éblouissante du Mont Jay Peak.

Considérant avec une plus grande sensibilité l’essence de l’environnement naturel—l’âme du lieu—il y a beaucoup plus de chances de créer des espaces exceptionnels, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Prenons l’exemple d’une maison en forme de ’’L’’, orientée vers le sud-est : on pourrait obtenir une terrasse merveilleuse, ou un jardin protégé du vent d’ouest et baigné par l’ensoleillement du matin. S’il s’agissait d’une tonnelle (pergola) recouverte de vigne, l’alignement offrant la vue sur la montagne, le propriétaire serait vraiment béni.

by eden muir

Idéalement, pour consacrer sa relation immanente à la nature, la maison devrait engendrer un circuit architectural interne qui attire inconsciemment mais inévitablement vers les centres d’intérêt qui révèlent une nouvelle approche architecturale du lieu. Ces panoramas seront offerts soit par une fenêtre encadrant un angle inattendu du paysage, soit par un atrium de double hauteur, inondant l’espace de soleil. Par définition, ils sont particuliers à chaque maison et chaque propriété. Vous ne pouvez confondre votre propre Maison Essentielle avec aucune autre.

[4] Réduire l’espace au profit de la simplicité : Des logiciels trois dimensions (3D software) évaluent l’étendue des ombres et de la lumière dans un cottage de 3 chambres à Bedford, avec une superficie réduite de 24 par 34 pieds de base.

C’est seulement par une analyse faite avec grand soin, ajustant et équilibrant des centaines de choix de design et de devis que l’on atteint la solution optimale pour un propriétaire, une maison ou un site particuliers. Quand l’opération est un succès, la résidence qui en résulte peut engendrer un sentiment de bien-être profond, d’inspiration ainsi qu’une communion vitale et intégrale avec la nature. Pour finir, la recherche d’aujourd’hui d’une ‘’Maison Essentielle’’ est une aspiration à aboutir à une expérience architecturale contemporaine qui satisferait à la fois les bâtisseurs anciens et les résidents des Cantons.

by eden muir

[5] Une maison de Frelighsburg datant de 1859 a été agrémentée d’une fenêtre d’angle qui procure un panorama des montagnes de Jay à Stowe.